Historique de nos pasteurs

Nous vous présentons un petit historique de nos pasteurs que nous avons accueillis dans notre paroisse de Carouge.

Le dimanche 1er août 1915 il y a l’élection d’un nouveau pasteur pour succéder à Monsieur Décombaz, gravement malade. Deux candidats sont présentés à l’assemblée : MM. Henri Châtelain et Antonin Desbaumes. Ce dernier est élu après deux tours de scrutin. Malheureusement, environ trois semaines plus tard, il reçoit son ordre de mobilisation comme infirmier attaché à l’hôpital de Vesoul (il est de nationalité française et nous sommes en pleine guerre mondiale).

L’autre candidat, M. Châtelain, est alors appelé comme pasteur intérimaire, ce qu’il accepte en ces termes, mais c’est M. le pasteur Théodore Naville qui assure l’intérim (avril – octobre 1915). Finalement, M. Desbaumes ne sera jamais pasteur de la paroisse à cause de la guerre et de réactions malveillantes à son égard et à celui du conseil. Le 15 juillet 1917, le conseil de paroisse démissionne en bloc suite à une pétition inacceptable de plusieurs membres de la paroisse. Cette pétition sera communément appelée dans les archives du nom de son auteur : la « pétition Théophile Sauter ».

Le 9 septembre 1917, le pasteur Théodore Décombaz décède dans sa 71ème année. La suite fut plus difficile. Le pasteur par intérim, M. Henri Châtelain, essaie de continuer malgré les troubles. Une solution de transition est supervisée par la Commission Administrative de l’Église (ancêtre du Conseil Synodal). De 1917 à 1919, la paroisse de Carouge sera sous tutelle d’une commission de gestion de l’Église libre. M. Châtelain poursuit son ministère jusqu’à sa démission pour un poste en France en juin 1918. Le pasteur Charles Dubois de l’Oratoire assure l’intérim de juillet 1918 à novembre 1919 jusqu’à la venue du pasteur Frédéric Balmas, d’abord à mi-temps à Carouge et aux Buis. Il devient ensuite pasteur titulaire de la paroisse de Carouge seule, en juin 1923, et exercera son ministère pendant encore exactement 10 ans.

De juin 1933 à juin 1962, le nouveau pasteur sera M. Maurice Lador – nos anciens l’ont connu – qui fut un des fameux brigadiers du réveil de la Drôme – par ailleurs formé à l’Étoile d’Adèle Pélaz. Il exercera un ministère de 29 ans (le deuxième plus long à Carouge) jusqu’en juin 1962. Puis ce sera l’intérim d’une dizaine de mois du pasteur Fernand Ryser bien connu pour son travail de traduction de la Dogmatique de Karl Barth.

Arrivera ensuite le pasteur Albert Delord en provenance de Valbonne et qui exercera son ministère d’août 1963 à août 1968.

Lui succédera à ces fonctions le pasteur Georges Martin de septembre 1968 à octobre 1978, qui nous a encore rendu visite pour le 100e anniversaire de notre chapelle avant de rejoindre son Créateur en 2015.

Puis viendra M. Fernand Mercadal, de novembre 1978 à septembre 1991.

Et M. Michel Czech d’octobre 1991 à août 2000.

Avant d’arriver à notre actuel pasteur, M. Mwanza Bulundwe, qui a commencé son ministère parmi nous en septembre 2000 et est encore pasteur à ce jour.

Et cela sans oublier que, depuis janvier 2013 son fils M. Yves Bulundwe est responsable du secteur de l’enfance et de la jeunesse. Ce poste est rémunéré à temps partiel (actuellement 30%).